Conférence

Les combats de Jean Bart

     Conférence : Mardi 8 septembre 2020, par Patrick Villiers au Musée d’histoire maritime de Saint-Malo

     En 1674, Colbert écrivait aux armateurs malouins pour leur reprocher leur manque de résultats : « Les frégates malouines ne feront rien tant qu’elles resteront en Manche » et le ministre donnait en exemple les corsaires de Dunkerque, « petits bâtiments armés en course qui ont gagné cette année 500 000 écus ». Jean Bart vient de commencer son épopée. Y-a-t-il une manière de combattre les Dunkerquois comme le souligne Pierre Ozanne dans Les combats de Jean Bart ?

     Musée d’histoire maritime de Saint-Malo
     27 quai Duguay-Trouin
     Saint-Malo

     Entrée gratuite.
     Inscription recommandée au 02 21 51 10 20 ou par mail : accueil_mhm@saint-malo.fr


Exposition virtuelle

300 ans d'hydrographie française

     La crise sanitaire actuelle a entrainé la fermeture au public de l’exposition « 300 ans d’hydrographie française » au Géoroom de l’IGN à Saint-Mandé du 16 mars au 15 juin 2020 (l’exposition est prolongée jusqu’au 28 août) et le report en 2021 de l’exposition aux Ateliers des Capucins à Brest.
     Une version virtuelle de cette exposition, basée sur les éléments présentés au Géoroom, est donc proposée aujourd’hui gratuitement pour permettre au plus grand nombre de découvrir l’histoire de l’hydrographie française ; du Dépôt des cartes et plans de la Marine créé le 19 novembre 1720, au Shom qui en est l’héritier.
     Largement illustrée d’images, de films, mais aussi de sons, cette exposition virtuelle, accessible depuis tous les outils numériques, propose de nombreux liens qui permettent d’explorer les différents domaines d’expertises du Shom.

     Exposition organisée par le Shom - 13 rue Chatellier - 29200 Brest




Pour visiter l'exposition virtuelle


Prix Étienne Taillemite 2020

     

Destiné à valoriser la recherche en histoire maritime, le Prix Étienne Taillemite récompense chaque année un travail de thèse à caractère universitaire (prix de thèse) et un premier ouvrage d'auteur se rapportant à l'histoire maritime (prix du premier ouvrage). Ce prix honore la mémoire de l’inspecteur général des Archives de France, Étienne Taillemite, lequel a largement contribué au rayonnement de l’histoire maritime.

     Le Prix Étienne Taillemite 2020 a donc été attribué de la manière suivante :
Le prix du premier ouvrage a été décerné à M. Luc-Antoine LENOIR pour son livre intitulé Résister sur les mers. Une histoire de la Marine française libre et édité aux éditions du Cerf en 2018.

Le prix de thèse a été décerné à Mme Marie-Cécile KASPRZYK-ISTIN pour sa thèse intitulée De la navigation maritime à la navigation aérienne : transferts de méthodes mathématiques et de connaissance en France dans la première moitié du XIXe siècle, soutenue à Nantes, le 29 octobre 2018. Cette thèse a été codirigée par Mme Évelyne Barbin professeur à l’Université de Nantes et par M. Dominique Tournès professeur à l’Université de la Réunion.

     De manière exceptionnelle, le comité de lecture a tenu à décerner une mention à deux autres thèses pour saluer leur haute qualité. Il s’agit de :
- Alexandre Jubelin pour sa thèse intitulée "Par le fer et par le feu". Pratiques de l'abordage et du combat rapproché dans l'Atlantique du début de l'époque moderne (début du xvie siècle-1653), soutenue à l’Université de la Sorbonne à Paris, le 17 juin 2019. Cette thèse a été dirigée par Olivier Chaline, professeur.

 - Benjamin Caparroy pour sa thèse intitulée Géographie et morphologie des lieux sacrés maritimes dans le détroit de Gibraltar, du VIe siècle a.C. au Ier siècle p.C, soutenue le 7 décembre 2018 à l’université de Pau et des pays de l’Adour. Cette thèse a été co dirigée par M. François Rechin, professeur à l’université de Pau et des pays de l’Adour, et par M. Eduardo Ferrer Albelda, professeur à l’université de Séville.

     Les récipiendaires recevront leurs prix lors de l'assemblée générale de la Société française d'histoire maritime (SFHM) qui se tiendra en octobre 2020, à 13h 30, dans un lieu non encore déterminé à cause de la situation sanitaire actuelle (Covid-19). À cette occasion, chaque récipiendaire présentera succinctement et successivement le fruit de son travail au cours d'une conférence gratuite et ouverte à tous.


L’art déco, un art de vivre. Le paquebot Île-de-France

     
Cycle de conférences et exposition du 16 octobre 2019 au 16 février 2020

     Exposition au Musée des Années 30 - 28 avenue André Morizet 92100 - Boulogne-Billancourt
     Visite guidée de l’exposition tous les dimanches à 14h30 (sauf les premiers dimanches du mois)
Durée : 1h30. Tarif : 8 €. Sans réservation, dans la limite des places disponibles.

     Cycle de conférences à la médiathèque Landowski
Durée : 1h30. Gratuit, sans réservation.

     Une exposition qui largue les amarres
Découvrez le paquebot, les décors confiés aux plus grands artistes de l’époque, les équipements novateurs dont il a été doté, dont... un hydravion ! Peintures, mobilier, objets : le paquebot est une vitrine de l’Art déco et de l’art du voyage, alors très sophistiqué : le « style paquebot ».
     Embarquez pour une journée à bord : visite des lieux : cabines, salons, espaces de distraction (avec passage par les cuisines !), les différentes activités et leurs lieux dédiés : salons de lecture et de beauté, fumoir, salle de spectacle et même hôpital, qui a connu des opérations et des accouchements… Les espaces pour les enfants et le quotidien de l’équipage sont aussi évoqués, tout comme l’impressionnante salle des machines. De nombreuses célébrités ont voyagé sur Île-de-France ; on se rencontre, on pose pour les photographes, on s’y marie, comme l’aviateur boulonnais Esnault-Pelterie.
     Toutes les vies du paquebot sont racontées, ses décorations, ses sauvetages et sa fin, racheté par une société japonaise pour le démanteler. Il servira néanmoins de décor pour le tournage du film américain « Panique à bord ». Ce sera la dernière apparition du navire, sabordé pour l’occasion, issue qui suscita un grand émoi en France.

le site officiel de la ville de Boulogne-Billancourt

le programme


54e congrès des Sociétés Historiques et Archéologiques de Normandie (FSHAN)

     Mercredi 9 octobre au samedi 12 octobre 2019
     Hôtel d’Agglomération
     4 boulevard du Général de Gaulle
     76200 Dieppe

     Fédération des Sociétés Historiques et Archéologiques de Normandie et Les Amis du Vieux Dieppe
     Avec le concours de la ville de Dieppe, de la Communauté d’Agglomération Dieppe-Maritime, du département de Seine-Maritime et de la région Normandie

     Les thèmes développés sont consultables dans le programme ci-dessous

le programme de ce Congrès


Conférence et exposition au musée de Sanary-sur-Mer (Var)

     
1778, les Sanaryens au secours de l’indépendance américaine 
     

Conférence organisée par la Ville de Sanary-sur-Mer et la Société française d’Histoire maritime
     Conférence : dimanche 8 septembre 2019 à 15 heures.
     Exposition : du 7 au 18 septembre 2019

     Maison Flotte
     20 Quai Charles de Gaulle
     83110 Sanary-sur-Mer

     Conférencier. Patrick Villiers, professeur émérite des Universités, historien, auteur, membre de la Société française d’Histoire maritime qui dédicacera à cette occasion son livre « L’Hermione, La Fayette, La touche-Tréville ».

     Le 13 avril 1778, 55 Sanaryens sont embarqués à Toulon sur 14 des 17 vaisseaux et frégates de l’escadre commandée par le vice-amiral d’Estaing. Destination inconnue, jusqu’à ce qu’un pli soit décacheté en pleine mer. Ce sera l’Amérique et ses combats pour l’indépendance, puis les Antilles pour la reconquête des colonies annexées par les Anglais durant la guerre de 7 ans (1756-1763).
Une expédition qui durera plus de 18 mois.
Qui se souvient de Joseph Martinenq, Laurent Granet, Jacques François Ganivet, Pascal Reboul, Antoine Aubert…et bien d’autres encore ? Beaucoup sont revenus dans leur port tant aimé, certains sont ensevelis dans leur dernière demeure que ce soit la mer, Saint Domingue ou les États-Unis.
Cette conférence et cette exposition retracent leur incroyable odyssée .

En savoir plus


Conférences / Débats « Les jeudis des Amis de l’Huveaune »

     
Des Musées de la Marine : pourquoi faire ? Un luxe ou une nécessité ?
     

Conférence organisée par l'Association « Les Amis de l’Huveaune », Alice Faure et le Conseil d’Administration
     Jeudi 18 avril 2019 à 19 h
     Salle de l’Affanchi - 212 boulevard de Saint-Marcel - Marseille 13011.
     Entrée libre. Accès aux personnes à mobilité réduite

     La culture marine est tout aussi nécessaire à l'approche de thèmes en rapport étroit avec le fait maritime au sens large.
     Les musées de la marine sont au nombre de ces outils de diffusion de la culture marine et les Toulonnais sont fiers du leur, qui aimeraient que les Provençaux, voire le monde maritime tout entier, se mobilisent pour le défendre s'il était menacé dans son existence. C'est la menace qui pèse sur celui de Marseille, seconde ville de France et port maritime incontournable.
L'un de nos camarades Acoramiens, le CRC1(H) Jean-Noël BEVERINI, est à la pointe du combat pour sauver les collections du musée de la marine de Marseille et leur trouver un nouvel écrin s'il n'était pas possible de le maintenir en l'état. C'est une oeuvre plus qu'utile, capitale.



Conférence

     
Jean Bart en Méditerranée
     

Conférence organisée par la délégation régionale de l’association des amis du musée national de la Marine (AAMM) de Toulon.
     Mardi 7 mai 2019 à 15 heures.
     Musée national de la Marine
     Place Monsenergue
     Quai de Norfolk
     83000 Toulon

     • Jean Bart est surtout connu pour ses exploits en mer du Nord et pourtant à deux reprises il a combattu en Méditerranée de l’époque : pourquoi et avec quels résultats ?
     • Jean Bart, un corsaire devenu lieutenant de vaisseau.
     • Les corsaires de Salé et le commerce français en Méditerranée faire respecter le pavillon
     • Jean Bart à la poursuite des galères de Salé, victoire et récompense « à la tête de turc » juin-octobre 1681
     • Jean Bart en escadre sous Tourville la capture du convoi de Smyrne et le blocus de la Catalogne mi-septembre 1693.

En savoir plus


Exposition

     
L’histoire de l’île de Tromelin, l’île des esclaves oubliés
     

Organisé par le Musée de l’Homme
     Du 13 février au 3 juin 2019, de 10 h à 18 h sauf le mardi.
     Avenue Paul Doumer. Trocadéro.
     Paris

     Dans le cadre de la saison En droits !, l’exposition Tromelin questionne le visiteur sur notre passé colonial, sur les limites de notre humanité et fait écho à l’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme "Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes".

En savoir plus


Cycle de conférences

     
Jeunes recherches en Histoire maritime
     

Organisé par la délégation de la SFHM d'Île-de-France (Patrick Villiers, vice-Président de la SFHM) aux Archives nationales
     Mardi 19 février 2019, de 14 h à 16 h.
     Archives nationales au CARAN, salle Albâtre
     11 rue des Quatre-Fils 75003 Paris

     Les conférences portent sur les thèmes suivants :
• Recherches récentes en droit maritime - Mme Estelle Rehault-Rothweiler - Maitre de conférences droit Strasbourg - Université de Strasbourg, fac de droit
• La construction navale en Normandie aux XVIe et XVIIe siècles - Michel Daeffler, docteur en Histoire, membre associé au CReAAH (UMR 6566)
• Le chevalier de l’Espine (1759-1826) : une biographie surgie des eaux - Mme Florence Prudhomme, doctorante
• Le débat sur l’élaboration de la politique navale française : acteurs, enjeux, modalités, 1814-1830. - Gaëtan Obéissart, doctorant


Confirmer votre venue par mail à patrick.villiers@gmail.com


Séminaire d'Histoire maritime et littorale

     
Libre circulation, contraintes et risques
     

Laboratoire Temps, Mondes, Société (TEMOS), unité de recherche multi-tutelles (CNRS, université d’Angers, Bretagne Sud et du Maine).
     14 février 2019, de 10 h à 17 h.
     Salle des conférences Lorient université Bretagne Sud
     Maison de la recherche. Faculté LLSHS 4, rue Jean Zay 56100 Lorient

     Cette année, le Séminaire d'Histoire maritime et littorale organisé par le laboratoire TEMOS, abordera la thématique de la Libre circulation, contraintes et risques.
     Il fera l'objet d'une captation vidéo permettant d'enrichir notre collection scientifique pour le Master Recherche FOAD en Histoire.

     Le séminaire a pour objet de faire connaître les modes d’appropriation des espaces maritimes et littoraux dans le temps, de comprendre la contextualisation des faits observés et de restituer une histoire complexe et diverse. Les sources, le traitement des données, l’interaction disciplinaire, ou encore l’actualité éditoriale, sont autant de portes d’entrée dans la manière de présenter des recherches neuves, en gestation ou abouties.

Programme sur le site du TEMOS

Après-midi d'études

     
Les enjeux de l'Océan indien
     

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF) et la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).
     Jeudi 7 février 2019, de 14 h à 18 h.
     Site FRANCOIS MITTERRAND de la BnF
     Quai François-Mauriac 75013 Paris

     Souvent cantonné à un rôle de théâtre d’influence pour de lointaines puissances, l’océan Indien est au cœur de nombreux enjeux et défis, mondiaux comme régionaux. Encadré par des détroits majeurs – Malacca, Lombok, Ormuz et Bab-el-Mandeb –, il est bordé par trois continents – africain, asiatique et océanien – aux puissances riveraines parfois antagonistes. Carrefour maritime majeur entre ces espaces, il tend ainsi à devenir depuis plusieurs années une zone de confrontation potentielle. Si le positionnement croissant de la Chine sur cet espace maritime est bien connu, l’océan Indien n’est toutefois pas négligé par New Dehli. Face aux nouvelles routes de la Soie qui enserrent le sous-continent, l’Inde se positionne toujours d’avantage comme un acteur politique et militaire d’importance dans une région qu’elle considère comme sa zone d’influence naturelle. Outre les nouvelles puissances asiatiques, les Etats-Unis et la France, acteur régional de premier plan, demeurent présents dans l’océan Indien, au titre d’intérêts multiples.

     Au grand jeu géopolitique s’ajoute en effet un arrière-plan économique non négligeable. Les hydrocarbures du golfe arabo-persique intéressent l’Asie – 90 % des importations du Japon et de Chine en proviennent – comme l’Europe et même les Etats-Unis, qui se doivent de soutenir leurs alliés locaux, tandis que les échanges de biens et de marchandises ne pourraient se passer de cette voie maritime – plus de 75 % des exportations européennes y transitent aujourd’hui – dont les accès sont souvent des passes stratégiques, détroits ou canaux. Si on y ajoute l’enjeu actuel des câbles sous-marins, avec l’explosion de la communication en Asie et en Afrique, on comprendra que cet océan est un condensé des problématiques maritimes qui émergent à l’heure globale. La Revue stratégique de défense et de sécurité nationale pointait justement en 2017 les défis de cette vaste région, soumise à la rivalité des puissances établies ou émergentes, faisant également face à des crises localisées liées à la fragilité de certains Etats.

     La Fondation pour la Recherche stratégique, en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine, propose d’explorer quelques facettes du sujet en sollicitant l’avis de spécialistes sur les enjeux stratégiques qui irriguent cette vaste zone maritime, trop souvent regardée comme secondaire.

Programme et inscriptions sur le site de la BnF

1 2 3 4 5